septembre 14

J’ai lu Running Food de Nicolas Aubineau

Nos performances sportives sont le reflet de notre alimentation !

Grâce à Requia et à son blog The Sporty family, cet été j’ai lu le livre Running Food de Nicolas Aubineau, Diététicien Nutritionniste et sportif.


Comme de plus en plus d’athlètes et de sportifs amateurs, j’ai conscience que mon alimentation a une importance capitale sur mes entraînements, ma récupération et mes performances en compétitions. Je suis donc content que Nicolas Aubineau, dont je consulte régulièrement le site pour ce qui est des produits d’efforts, passe du labo à l’assiette.

En tant que cuisinier, je suis souvent étonné par ce que je vois dans les assiettes de nombreux sportifs sur les réseaux sociaux où la #PornFood est un manifeste hédoniste au milieu des bigorexiques #Healthy, le tout sans queue ni tête.

L’idée qu’un médecin nutritionniste pense plaisir de manger et efficacité alimentaire est plutôt pour me plaire, à ce niveau la première partie du livre « Le Programme » est vraiment bien faite, l’auteur pense pédagogie et bonnes pratiques, il vise à faire comprendre au lecteur la façon dont il va devoir reprendre en mains son alimentation dans sa globalité.

Cette partie est très complète, elle traite aussi bien des besoins quantitatifs et qualitatifs des runneurs, que des aliments de base à avoir dans ses placards, le tout accompagné d’une véritable colonne vertébrale théorique sur les fondamentaux de la nutrition.

Les points importants étant mis en exergue par un « Say yes to/Say no to » rafarinesque ludique et plein de bon sens.

La seconde partie, la partie recette sans être révolutionnaire fait le job.

Pour ce qui est des recettes, elles sont simples à réaliser, et réellement réalisables 😉 ce qui n’est pas toujours le cas dans la multitude de livres de cuisines qui sortent… et avec des ingrédients que l’on trouve facilement dans le commerce, ce qui change par rapport à l’excellent (malgré tout) « L’Assiette de l’endurance » des docteurs F.Kuhn et H.Daniel vraiment technique et pleins d’ingrédients plus exotiques.

Elle comprend 36 recettes que l’on présume équilibrées, et dont les photos bien stylisées donnent réellement envie. Si je dis « présume équilibrées » c’est qu’aucune des recettes n’est accompagnée de données nutritionnelles. C’est un parti pris que je trouve dommage, car en tant que sportif ça m’aurait intéressé.

De plus, les recettes sont prévues pour 4 personnes, 4 athlètes ? Pour ma part nous sommes 4 à table dont 4 athlètes du quotidien, entre le boulot des adultes et les études des juniors, les multiples activités des uns et des autres je pense que les besoins en nutriments essentiels est élevé, mais autant que lorsqu’un des membres de la tribu est en phase de préparation d’une échéance ?

Il me manque les repères, que n’étant pas nutritionniste, je n’ai pas.

Autre regret lié au manque de repères nutritionnels, c’est que, si je combine les différentes recettes en menus je n’aurai aucune possibilité de savoir si j’équilibre mon repas. Les 2 ou 3 menus proposés sont intéressants car ils apportent une solution clé en mains pour un repas équilibré. Ça aurait pu être une piste de travail sympa pour équilibrer les menus du lecteur.

Ce ne sont que des points de détails me direz-vous, mais ça manque pour apporter la valeur ajoutée nutritionniste du sport que j’attendais du bouquin, cela dit ça n’est pas le point le plus important pour un livre de recettes.

Au final on ne peut être qu’être d’accord avec l’auteur : se nourrir est un acte avant tout vital et, lorsqu’il est bien maîtrisé, c’est également un acte qui permet de prendre soin de sa santé et, par conséquent, d’améliorer ses performances physiques.

En tant que diététicien nutritionniste du sport, il affirme qu’une alimentation adaptée permet d’atteindre plus facilement ses objectifs en course à pied.

Et effectivement les entrainements seront plus profitables si le corps ne manque pas d’énergie, la récupération sera favorisée par une alimentation adaptée et sera plus rapide – et le volume d’entrainement que nécessitent les sports d’endurance sera mieux assimilé par un organisme nourrit judicieusement.

Pour conclure un bon livre si vous voulez donner ou redonner du sens à votre alimentation, en revanche si vous rechercher l’ultime guide de la nutrition en vue de performer votre prochaine course, ça risque d’être un peu court.

Cela dit si vous êtes déjà Ironman grâce à un clown qui fait des burgers alors continuez à faire comme ça vous réussit 😛

Le plus important, lâchez vos runnings, lavez-vous les mains et hop tous en cuisine pour vous régaler et vous ré-énergiser ; bonne lecture !




Étiquettes : , , , , , ,
Copyright 2018. All rights reserved.

Ecrit 14 septembre 2016 par DanRunParis dans la catégorie "Recettes", "Food", "Lectures", "Préparation

2 COMMENTS :

  1. By DanRunParis (Auteur) on

    Bonjour effectivement j’ ai bien effectué cette demande, même si ça n’a pas abouti à cause d’un bug à la fin de la procédure.

    Répondre
  2. Pinback : « Le charme discret de l’intestin » le bestseller de l’été de long en large - Feed Your Run

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *