mai 18

La Love Run en couple au Bois de Boulogne ;-)

Bande de coquins… je vous vois venir ! Si je vous raconte que j’ai passé mon dimanche matin à transpirer avec ma love runneuse au Bois de Boulogne, ça ne va pas forcément évoquer la course glam et fun organisée par Morgan depuis 2015.

Et pourtant dimanche 19 mars a eu lieu la seule course en duo liés par les poignets à Paris ; un parcours de 7 kilomètres dans le Bois de Boulogne.

C’était l’occasion de célébrer les premiers jours du printemps avec son/sa Lover/use, entre amis ou en famille.

Parce que la Love Run c’est avant tout courir 7 km à deux, liés par le poignet et sans chrono, donc c’est l’occasion de vous amuser avec votre lover/euse sans notion de performance, juste pour le plaisir !

Lire plus

Catégorie : Course, Fun, Run, Kalenji | Commenter
avril 5

A J-4 la véritable histoire du parcours du Marathon de Paris

 

A moins de 4 jours du départ, je suis sûr que la plupart d’entre vous (novices ou rodés aux 42,195 km du Marathon de Paris) ne connait pas la véritable histoire du parcours de cette course mythique.

Le premier semi – depuis l’avenue des Champs Elysées qui nous emporte, laissant l’Arc de Triomphe derrière nous, via le bois de Vincennes, jusqu’à la place de la Bastille – est plutôt roulant. Mais le retour – à partir de la Concorde, via les Berges de Seine avec ses tunnels « casse- pattes » – est généralement plus compliqué.

Nouveauté 2017, la partie assez déprimante: le faux plat qui traverse le bois de Vincennes a été remplacé par un passage par la Fondation Louis Vuitton #Kulture #Paris2024 avant de terminer au sprint (je nous le souhaite à tous) sur l’Avenue Foch à deux pas de l’Arc de Triomphe.

Lire plus

Catégorie : Marathon, Compétition, Blog, Fun | Commenter
juin 2

J’ai lu Eat&Run de Scott Jurek

J’ai lu Eat&Run de Scott Jurek, champion d’ultra trail américain qui livre sa biographie, et partage ses expériences de course, sa vie sportive et familiale, des recettes et conseils de nutrition.

Depuis près de vingt ans, Scott Jurek domine le monde de l’ultramarathon. Il détient depuis 2010 le record des Etats-Unis sur vingt-quatre heures, acquis à Brive, lors de l’épreuve éponyme. Il est aussi l’un des personnages principaux du best-seller Born to Run de Christopher McDougall.

Lire plus

mai 25

Une terrine de poisson pour un déjeuner de mai

Pour faire une terrine depoisson, ça n’est pas aussi difficile que l’on veut bien le croire, et ça fait plaisir pour un déjeuner ensoleillé de pont de moi de mai.

Ça permet aussi de préparer un plat savoureux et plutôt léger, à emporter au boulot pour ceux qui pratiquent la gamelle maison à la pause déjeuner.

Pour une terrine j’ai besoin de :

450g de poisson type cabillaud ou merlu

140g de saumon frais

10 asperges vertes

3 œufs

35cl de crème entière

Une poignée d’épinards

¼ de citron confit

1 oignon de printemps

De la coriandre fraiche

J’ai commencé par blanchir mes asperges vertes sans les éplucher car elles étaient toutes fines, et tomber les épinards quelques instants dans une casserole avec du sel et du piment d’Espelette.

Ensuit,e je taille mon cabillaud en dés fins et le saumon en lanières d’un centimètre de coté.

Je continue en séparant 3 blancs d’œufs dans le mixer (je garde les jaunes pour faire une autre recette ou une mayonnaise d’accompagnement)  je mixe les blancs et le cabillaud jusqu’à obtenir une consistance mousseuse.

Je rajoute la crème en mélangeant doucement, j’assaisonne.

Je hache grossièrement les épinards avant de les mixer avec la moitié de la mousse de poisson pour obtenir une mousse verte.

Je coupe mes pointes d’asperges en deux dans le sens de la longueur pour chemiser la terrine et je taille les queues en dés pour la garniture.

Je mélange mes dés d’asperges avec le citron confit haché.

Dans ma terrine, sur les pointes d’asperges vertes disposées en long, je verse une partie de la mousse blanche – sur laquelle je dispose ma garniture asperge et citron confit.

Je recouvre ensuite de la moitié de la mousse verte dans laquelle je mets mes lanières de saumon.

Et ainsi de suite avec le reste des préparations.

Je termine en recouvrant d’une feuille de papier cuisson avant d’enfourner environ 1h à 160° au bain-marie dans un plat à four. Laissez refroidir avant de mettre au réfrigérateur.

Servie bien fraiche avec une salade et une sauce à base d’huile d’olive et de citron, cette terrine va vous régaler.

 

 

 

 

mai 24

Un mijoté de veau simple et ensoleillé pour un repas en famille

Pour un mijoté de veau sympa qui change de la blanquette et du marengo, j’aime bien ajouter des légumes et légumineuses méditerranéennes qui apportent une touche ensoleillée 😉

Pour 4… parce que l’on cuisine aussi pour faire plaisir à ceux qu’on aime, et que s’il en reste, ça fera un déjeuner ou un diner en plus.

Lire plus

mai 20

Quand je dis que j’aime fractionner, on me regarde bizarrement !!!

Je ne sais pas si ça vous le fait aussi mais quand je dis que j’aime fractionner, on me regarde bizarrement.

Et oui j’aime fractionner ! Au début quand j’ai commencé à courir, je courais plus loin ou plus longtemps. J’ai débuté en augmentant progressivement la durée de mes sorties :un quart d’heure, une demie-heure, une heure, puis plus… et ensuite j’ai décidé de varier les parcours ou d’augmenter les distances.

 

Après avoir pris, pour de nombreuses raisons, une grosse claque à mon premier marathon, j’ai compris que si je ne m’entrainais pas avec plus de rigueur, je connaitrais à nouveau des courses aussi chaotiques et douloureuses.

Lire plus

mai 17

J’ai couru La Pyrénéenne et j’ai adoré

Incité par mon vieux copain triathlète Marc – dont le club organisait la course – je me suis inscrit à ce 10km du 20ème arrondissement, un peu pour le plaisir de courir avec lui, un peu pour faire un 10km dans le quartier où j’ai passé ma jeunesse … et aussi pour boucher un trou dans mon agenda sportif entre le Marathon de Paris et la Paris-Saint Germain le 31 mai. Je n’ai pas de programme d’entrainement particulier à part les sessions avec le Garmin Team Running dont je vous parlerai dans un prochain billet et qui m’ont bien fait progresser. Bref après être allé chercher mon dossard le samedi, j’étais prêt à affronter les grimpettes de mon ancien quartier sans pression particulière ni objectif de temps.

Le matin du jour J, mes affaires prêtes depuis la veille enfilées, je pars de chez moi légèrement à la bourre vers 09h pour départ à 09h30. En arrivant une longue queue de coureurs patientait pour retirer leur sésame, ce qui est sympa pour ceux qui ne peuvent pas se déplacer les jours qui précédent, mais la place Gambetta pleine de monde, l’animation musicale et le soleil présent pour l’événement me rassurent : on va passer un super moment.

Je retrouve mon lièvre puis nous nous dirigeons vers la rue des Pyrénées d’où va être donné le départ. La rue des Pyrénées qui nous rappelle que la principale difficulté de la course va être dans les collines de Belleville et le coté montagnes russes ; sans être le mont Ventoux, les rue de Ménilmontant et Belleville sont redoutables pour les vélibeurs et les coureurs. Le départ donné avec un peu de retard nous propulse au milieu du peloton pour une course populaire et bon enfant. Les prétendants à la victoire nous ont laissés sur place et nous décidons avec mon complice de ne pas nous endormir.

Ça commence bien puisqu’après quelques centaines de mètres en montée, nous descendons Ménilmontant à fond de train, ça semble facile, il fait beau et les riverains nous regardent assez étonnés qu’il y ait une course rassemblant 850 coureurs dans leurs rues un dimanche matin. Un tour par la rue Boyer, on longe le Père Lachaise avant de reprendre la rue de Ménilmontant mais dans le sens de la montée cette fois. Moral au beau fixe, la grimpée ne nous fait pas perdre trop de vitesse. Nous bifurquons vers le Parc de Belleville et sa chouette vue sur Paris. Pas le temps d’admirer la vue ! On se dit que les sensations sont bonnes et qu’il y a possibilité de faire un temps satisfaisant. Au cinquième kilomètre un sub 45′ semble nous faire de l’œil, mais nous savons que la course se termine en une longue montée sur la rue des Pyrénées. Et effectivement les efforts fournis pour arriver au kilomètre 8 nous ont un peu atteints… je commence à avoir un point de côté, que je trainerai jusqu’à la fin, et la montée sans être trop raide demande plus d’énergie. C’est là que je sens mon manque de rigueur à l’entrainement post marathon. Cela dit je connais bien le coin et je sais que la ligne d’arrivée est proche. Chaque fois que mon camarade pousse, je réponds en accélérant, je fixe le concurrent devant moi et donne tout pour essayer de le rattraper. Au moment où nous arrivons sous le pont Ramus, je sais depuis un moment que pour un sub 45 c’est mort, mais je m’accroche pour creuser l’écart avec mon meilleur temps sur la distance l’an dernier au 10Km L’Equipe.

Au final nous franchissons la ligne en même temps, j’oublie d’arrêter ma montre – content d’avoir pu tout donner et d’avoir tenu la cadence malgré la douleur dans mon côté. Au final ma Garmin m’indique 47’07 minutes ce qui serait mon nouveau meilleur temps ! J’attends le chrono officiel pour savoir le temps que je devrais battre le 14 juin au 10km L’Equipe.

En conclusion une super course d’arrondissement à dimension humaine (850 participants) très bien organisée ; des bénévoles qui ont dû beaucoup donner pour assurer la circulation sur le parcours pour que nous puissions courir dans des conditions optimales.

Un grand merci à l’organisation également pour le parcours qui fait faire un super tour du 20ème, avec du dénivelé, de larges avenues pour prendre de la vitesse, des rues plus étroites pour corser la course, et surtout pas un parcours voie de garage le long du périph’.

Un vrai beau run urbain pour le plaisirs des coureurs !

Catégorie : Compétition, Course, Blog, Fun, Run | Commenter
mai 13

TRI Urbain Session 1 – Gymlib

Vous ne saviez pas quoi faire le 30 mai ?
« Gymlib réinvente le sport et le Triathlon en vous proposant le tout premier Tri Urbain en France! »

Sous une accroche qui peut faire sourire ce cache une idée sympa et originale pour transpirer en équipe.

Le principe ?
3 sports, 50 personnes, 2 équipes.

3 sports :
– Une activité mystère arrivée en France il y a moins de deux ans
– Un run de 6 à 7 km
– Une séance de RPM

Passionné d’aquaponey, je n’ai pas résisté à l’envie de découvrir cette fameuse activité mystère 😉 . De plus pour des bitumeux parisiens, découvrir le tri n’est pas forcément évident sans s’entraîner en club. J’ai donc décidé de rejoindre deux bloggeurs de renom qui animeront cette « compétition » en tant que leaders : Anne&Dubndidu et Matthieu du blog Frenchfuel.

Les deux équipes s’affronteront au cours d’une matinée fun et sportive. L’occasion de rencontrer des athlètes amateurs, des bloggeurs sympathiques et des professionnels du sport business pour échanger.
D’autres raisons d’y aller?
– Le prix symbolique et imbattable de la participation: 10 € – moins cher qu’un cinoche, la collation en plus!
– La certitude d’être gâté par les partenaires.
Mais si vous ne pouvez pas venir je vous raconterai 😉 .

Le programme ?
– 9H30 : accueil des participants à la salle
– 10H : début des activités : Activité mystère pour l’équipe 1 // RPM pour l’équipe 2
– 10H45 : départ pour des deux équipes pour le Run
– 11H30 : retour du run et début de l’activité 3 : Activité mystère pour l’équipe 2 // RPM pour l’équipe 1
– 12H15 : fin de la matinée sportive.
Après l’effort, le réconfort ! Collation et remise des lots des nombreux partenaires de l’événement.
Les marques Skechers, Bodytalk, Vita Coco mais aussi Be-kind et Justes vous réservent de nombreuses surprises et cadeaux!

RDV : le samedi 30 mai à 9H30 !

Le lieu ?
Energie Forme Montparnasse
32 Boulevard de Vaugirard
75015 Paris
Métro Montparnasse Bienvenue

Sur place :
Vestiaire, consignes, toilettes et rafraichissement.

Quel tarif ?
10€

50 places disponibles (2 équipes de 25 personnes).

Conditions :
Ni échange, ni remboursement si désistement. La société SAS Gymlib ne peut être tenue responsable en cas de blessure(s) d’un participant.
https://www.gymlib.com/salle-de-sport/tri-urbain-session-1

Catégorie : Aquaponey, Blog, Run | Commenter
mai 12

Bienvenue à bord

Parmi la multitude de blogs consacrés à la course à pieds, au sport ou à l’alimentation, beaucoup parlent de performance, de matériel, de recettes ou simplement d’entrainement, mais pas forcément de ce qui fait le carburant de nos quotidiens sportifs.

Je voudrais à travers des billets courts partager avec vous mes routines sportives et alimentaires.

Pas de régime clé en mains, pas une nouvelle orthorexie, pas de conseils moralisateurs et diabolisants, mais des recettes simples et originales. J’ai une double casquette : chef de cuisine et compétiteur amateur … la combinaison rêvée pour éviter une énième diète sportive culpabilisante !

Compétiteur, je suis contraint à réfléchir à mon alimentation et à l’optimisation des apports énergétiques – en période de préparation pour une course et aussi tout au long de l’année.

Mais on est ce que l’on mange, et beaucoup ont du mal à trouver une alimentation à la fois saine et goûteuse – qui leur apporte bien sûr les nutriments nécessaires à une pratique sportive exigeante, mais aussi le plaisir des papilles.

Cuisinier, c’est bien le goût que je ne veux pas sacrifier sur l’autel de la performance !

Ce blog n’a pas la prétention d’être prédictif : il est le reflet de mon alimentation. Il n’est pas rédigé par un diététicien, mais regroupe des conseils de bon sens, basés sur l’écoute des besoins d’un grand corps en mouvement: le mien.

Présent sur les réseaux sociaux à travers mes comptes Twitter, Instagram ou Facebook, j’ai fait évoluer ma pratique sportive au fils des années et des rencontres avec de nombreux coureurs sur des retrait de dossard, dans des sas, ou devant un verre régénérateur ! Mon running est devenu un sport collectif, et j’espère que ce blog sera l’occasion d’échanger, de discuter avec de nombreux runners – de façon à franchir ensemble de nombreuses finish line.

Catégorie : Compétition, Course, Blog, Fun | Commenter