juillet 1

La Pizza Gluten Free des sportifs et des gourmands

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Parce que même quand on ne mange pas de gluten (ou de blé dans mon cas), on a aussi envie de se faire plaisir avec une pizza gourmande et facile à réaliser !

Pour cela il vous faut :

300 g de farine de pois chiches (magasins bio)

Une cuillère à soupe de graines de chia

2 cuillères à soupe d’huile d’olive

1 pincée de gros sel gris

De l’eau pour la pâte

300 g de sauce tomate (environ un bocal si vous l’achetez)

2 boules de mozza

 

Comme je voulais faire une Reine

2 tranches de jambon

Quelques champignons de Paris

Des olives à la grecque

Mais ça marche aussi avec du chorizo, du thon et même du caviar pour les amateurs J

 

Pour commencer, versez 280g de farine de pois chiches dans mon saladier avec les graines de chia et le sel.

Puis ajoutez l’huile d’olive et commencez à ajouter l’eau progressivement jusqu’à ce que la pâte épaississe.

Pétrissez-la doucement, en ajoutant de l’eau si nécessaire : la pâte doit être souple et se décoller facilement des doigts.

Travaillez-la quelques minutes, jusqu’à ce qu’elle soit homogène.

Réservez le pâton au frigo et profitez-en pour faire la garniture.

Taillez les champignons et le jambon, puis coupez la mozzarella.

 

 

Une fois que la pâte reposée, vous pouvez l’abaisser au rouleau, en faisant un quart de tour à chaque fois qu’elle reste bien ronde.

Couvrez-la de sauce tomate, et garnissez- la avec les champignons, les olives et le jambon. Vous pouvez enfin mettre la mozza avant de l’enfourner dans un four préchauffé à 215°………

Jusqu’à ce que le fromage soit doré et la pâte cuite (environ 30 minutes) !

 

 

 

 

 

 

juin 7

Rien à voir avec RG15 mais je vais arrêter d’être poli : GlutenFree #Humeur

Si manger sans gluten pouvait servir à battre des adversaires gorgés de jus de blé et de sirop de glucose, un certain Djoker serait une fois de plus sur la première marche du podium, mais…………

Le sport  ça n’est pas que du marketing; celui qui a bénéficié d’une journée de récup, qui a le mental pour détrôner l’idole, qui joue sa chance pour faire mentir l’oracle, peut gagner – et la beauté du sport souvent bafouée réside à mon avis en cela.

Mais laissons Djoko à ses tourments et parlons du sujet qui me met en colère contre moi ce soir : participant à un pique-nique, j’ai mangé le cake qu’une copine que j’aime beaucoup avait préparé.

Le cake n’était pas mauvais, ça me faisait plaisir d’y goûter et en plus il était bon … mais une heure après je me retrouve avec un ventre de pré-parturiente à 3 mois : on est puni par où l’on pêche.

Allergique au blé, j’évite, j’ai même renoncé à consommer des produits à base de blé chez moi ; en revanche j’ai encore parfois des pudeurs mal placées quand je suis chez des gens que j’aime bien et qui ne sont pas concernés par ce type de problèmes.

Donc sous prétexte que je n’ose pas dire que je ne digère pas le gâteau, je m’inflige un mal de bide carabiné… c’est décidé dorénavant je vais cesser de prendre des pincettes et dire lorsque je suis confronté à ce genre de cas que « désolé mais que je ne peux pas goûter la création domestique parce que se mettre à enfler c’est désagréable ».

Quand je lis certains nutritionnistes du sport expliquer, Djokovic à l’appui, que le gluten est un ennemi de l’athlète et qu’il suffit de le supprimer pour gagner ça m’énerve ! Il y a une sérieuse différence entre passer plusieurs heures des souffrances consenties à pratiquer son activité préférée en se dépassant et se retrouver sur son lit à enfler parce que l’on a mangé une part de cake.

Les allergies et la maladie cœliaque ne sont pas que des régimes ou des modes. Si vous ne vous tordez pas après avoir mangé une assiette de pâtes ou un cookie tant mieux pour vous, mais ne vous infligez pas de diète déraisonnable ça n’en vaut pas la peine. En revanche si vous ne vous sentez pas bien après les repas, essayez d’en parler avec les gens qui vous entourent. En tous cas, moi c’est décidé, à partir de maintenant je jouerai carte sur table, en restant poli mais sans craindre de froisser mes compagnons de table.

Pour Djoko, diable j’espère qu’il s’en remettra vite ! J’étais aussi déçu pour lui que ravi pour Wawrinka qui est allé chercher sa victoire sans pudeur.

 

 

juin 1

Un moelleux qui vous aide dans le dur GatoSport


Comme je ne suis pas fan des prémix de GatoSport du marché, j’utilise une recette perso que je vous avais livré dans un précédent billet pour les épreuves d’endurance. Recette simple je la décline en changeant les farines utilisées. Dans cette recette la farine de maïs donne une texture très moelleuse et la farine de quinoa l’énergie dont vous aurez besoin tout au long de la course. En plus ça fait d’excellent gâteaux à emmener pour le gouter des enfants.

Il vous faut pour un cake ou 9 petits cakes faciles à emmener avec soi

3 œufs

Un yaourt au lait entier

Deux pots de farine de quinoa pour le rendement énergétique

Un pot de farine de maïs pour la texture

Entre 50g et 100g de miel ou de sirop d’agave selon que vous les voulez plus ou moins sucré

Et un demi pot de beurre de coco

Deux cuillères à café de graines de chia

Une grosse cuillère de gingembre haché

Une poignée de fruits secs (Amandes, noisettes, raisins, baies de gojis)

Un sachet de levure sans phosphate

Dans un saladier versez le yaourt, et mélangez avec les œufs et le miel.

Ajoutez les farines, la levure.

Ensuite terminez avec le beurre de coco, les graines de chia, et les fruits secs

Garnissez le ou les moules choisis et mettez à cuire à 160° jusqu’à ce que ce soit cuit à cœur entre 30 et 45minutes selon le format choisi.

Idéal pour les petits déjeuner, gouter et desserts les jours qui précédent la course et durant l’effort.

 

mai 27

Je n’avais pas le temps, alors j’ai préparé un chili végétarien

Comme nous sommes tous très occupés et que nous n’avons pas forcément le temps de cuisiner, voici une recette qui fait plaisir à mes petits rugbymen qui ont besoin de calories à brûler, à mon épouse et moi qui n’avons pas envie de nous priver mais pas envie non plus de nous transformer en bibendum, à toute la famille parce que on a tous envie de bien manger ensemble.

Et comme ce chili va vous demander quelques courtes minutes d’effort, vous pourrez rester dans votre canapé à regarder un film, faire le ménage, vous lancer dans une SL d’anthologie sachant qu’au retour, vous aurez une délicieuse odeur réconfortante pour vous accueillir.

Ça se garde plusieurs jours au frigo et se réchauffe très bien.

Pour démarrer il vous faut :

100g d’azukis ces petits haricots rouge asiatiques

100g de haricots noirs

100g de tofu fumé

Un gros oignon rouge

Une belle courgette

Un poivron rouge

Sel gris de Guérande

Piment d’Espelette ou piment jalapenos

2 cuillères à café d’un mélange d’épices (mexicaine de préférence mais du curry ou ras el hanout au pire peuvent faire l’affaire)

Une briquette de coulis de tomates (25cl)

Gingembre, cives, coriandre fraiche pour la garniture

Dans une cocotte en fonte ou en pyrex, je mets mes haricots, l’oignon rouge haché, le sel, et je couvre d’eau : soyez généreux 75cl.

Une fois la cocotte fermée, je la mets au four 2h à 160°

L’opération ne vous a pas pris plus de 5 minutes, vous êtes dans le timing à vous de tenir la cadence.

Coupez en gros morceaux le tofu fumé, le poivron et la courgette ; réservez au frais.

C’est le moment de lacer vos chaussures et…. Zou ! Partez faire votre SL.

Maintenant, c’est le moment crucial : soit vous vous dépêchez de rentrer pour que ceux qui dorment encore n’aient qu’à mettre les pieds sous la table quand vous auriez aimé vous doucher, ou vous déléguez l’opération suivante.

Après deux heures de cuisson, les haricots sont fondants. Ajoutez alors le coulis de tomates, les épices, les légumes et le tofu fumé, laissez cuire 30 minutes de plus.

Garnissez avec le gingembre, les cives, et la coriandre hachée fin.

C’est prêt, si vous avez pris plus de 20 minutes de boulot, faites 10 burpies ça vous fera les pieds.

Bon appétit.

 

 

 

 

mai 26

J’ai de belles miches certes, mais GlutenFree : aujourd’hui Schär

Racoleur comme titre !!! Et oui, je veux du Click, du Like

Comme je vous le disais dans un billet précédent, je suis allergique au blé sous toutes ces formes : farine, pain, pâtes, et même comble du malheur bière !!!!

Donc pour continuer à manger de façon « normale », je fais mon pain deux fois par semaine – sous différentes formes : pain, miche, pain long, ou petits pains et si j’ai de belles miches je vais vous révéler mes secrets !!! à travers une série de tests des différents prémix de farine sans gluten que l’on trouve sur le marché.

Lire plus

mai 20

Flétan, millet, soja vert sauce vierge au gingembre

Une petite recette que vous pouvez réaliser facilement avec n’importe quel poisson blanc en filet, de la pâte de curry vert ou rouge en fonction de vos envies.

Je combine ici une céréale que j’adore, le millet, avec du soja vert comme légumineuse. Je trouve que l’apport énergétique des deux combiné est top, et pour donner plus de peps à la recette, une bonne quantité de gingembre 😉 .

150g de filet de flétan par personne,

150g de millet décortiqué

100g de soja vert

2 cuillères à soupe de pâte de curry verte/rouge

1 beau morceau de gingembre

2 oignons de printemps

Pour l’assaisonnement :

1 cuillère à soupe de sauce soja

1 jus de citron

2 cuillères à soupe d’huile d’olive

Du gomasio

Quelques tomates cerise

 

J’ai badigeonné mes filets de flétan avec la plus grande partie de la pâte de curry et je les ai roulés dans du film alimentaire pour en faire de petits boudins et pour que les arômes restent au cœur du poisson.

Dans mon cuit-vapeur, j’ai mis le millet et le soja à cuire comme du riz complet (1 volume de céréales pour 1,5 volume d’eau) donc pour 250g de mélange 375g d’eau. Avec une partie du gingembre haché et du sel gris de Guérande.

Pour la sauce d’accompagnement, j’ai concassé les tomates avec mes oignons de printemps et les cives taillés finement. J’ai ajouté la pâte de curry restante et j’ai délayé avec la sauce soja, le jus de citron et l’huile d’olive.

Pour finir j’ai ajouté le gingembre ciselé fin et le gomasio.

 

 

 

 

 

mai 19

Bienfaits des lentilles

Si je vous dis que je nourris une passion pour les légumes sec ça vous inquiètes ?

Une passion qui n’est pas coupable, les lentilles (le caviar des Auvergnats), sont cultivées depuis la plus haute Antiquité pour leurs graines, riches en éléments nutritifs et particulièrement en protéines. Aliment parfait pour les sportifs elles apportent également des fibres et des sels minéraux, dont du fer dont nous avons comme carburant de la performance aussi bien pour la prise de masse musculaire que dans la reconstitution des tissus après l’effort. Lire plus

mai 13

Pourquoi je ne mange pas de blé

Personne aujourd’hui ne peut ignorer la mode des produits sans gluten, nouvel eldorado diététique pour de nombreux peoples, sportifs ou bloggueurs mode, mais n’est pas Djokovitch qui veut!

Heureusement (pour l’industrie agro-alimentaire) ou malheureusement (pour notre porte-monnaie et notre crédulité), la mode du gluten free n’en est qu’à ses balbutiements… Les marques surfent sur cette nouvelle marotte, mais (et heureusement pour eux!) la plupart des people estampillés gluten free et sponsors de marque diet n’est pas atteinte de la maladie coeliaque.

La maladie coeliaque est une intolérance de l’intestin au gluten – et n’est en aucune manière sujette à la mode actuelle, ou plutôt au désamour actuel pour le gluten, même si il faut le reconnaître, la maladie étant sous-diagnostiquée- la vogue actuelle permet de diagnostiquer plus rapidement les malades.

Le match blé vs gluten: késako?

Le gluten est une substance, participant notamment à la fermentation du pain, qui est présente dans:

  • les différentes espèces de blé (blé dur, épeautre, kamut) ;
  • l’orge ;
  • les hybrides de ces variétés (par exemple, le triticale, issu du croisement du blé et du seigle).

Contrairement aux symptômes allergiques qui surviennent immédiatement après l’ingestion d’un aliment mal toléré, les intolérances au gluten et au lactose apparaissent de manière progressive et s’installent dans la durée.

Et pourtant, je n’y suis pas intolérant…

Alors pourquoi cesser de manger pâtes, pizza, ou une baguette croustillante ?

Si j’ai cessé de consommer des aliments à base de blé c’est que j’y suis allergique.

Allergie découverte par hasard alors que je faisais un bilan allergo.

Depuis des années j’étais gêné par des soucis gastriques et des démangeaisons alors que je travaillais en pâtisserie, mais sans que je me pose de questions à ce sujet: j’avais toujours eu des douleurs au ventre et ça faisait partie de ma vie.

Une réflexion globale sur mon alimentation et celle de ma famille m’ont permis de vérifier qu’en éliminant certains aliments, je n’étais plus gêné ; l’allergologue m’eut plus qu’à me confirmer que si je n’étais coeliaque j’étais néanmoins allergique au blé.

Au final j’évite le blé et c’est assez simple quoiqu’en disent les pourfendeurs du gluten free…. et compliqué pour un amateur de pâtisserie et de bières fraiches!

Je ne pense pas que ce régime alimentaire ait illuminé mon teint, ou qu’il m’ait fait gagner de précieuse secondes sur un marathon, mais je n’ai plus mal au ventre et je n’ai jamais connu de manque d’énergie en compétition.

Au final j’ai diversifié mon alimentation, redécouvert des céréales et légumineuses que je fréquentais peu!

Aalors avec un peu d’humour et de goût je vous propose de suivre mes recettes pour manger plaisir, sain et sans blé. Ensuite si vous y tenez, vous pouvez remplacer le millet ou la farine de châtaigne par leurs équivalents cent pour cent pur blé, je ne suis pas sectaire.