avril 29

Ma séance de cryothérapie by Clinalliance Sport avant le Marathon de Paris 

Pour achevez ma préparation du Marathon de Paris, j’ai fait une séance de cryothérapie corps entier pour retrouver de la fraîcheur physique.

Bien que ce mode de récupération soit prisé par les pros depuis longtemps, il se démocratise, et c’est une bonne nouvelle. 
L’idée principale est de passer d’un sas à -13° à une pièce à – 63, pour passer quelques minutes à -110° , le tout en slip et chaussettes. 

La séance a eu dans la clinique Clinalliance de Villiers-Sur-Orge, qui a un département dédié aux athlètes de tous niveaux, de l’amateur aux compétiteurs les plus performants. 

C’est médicalisé juste ce qu’il faut pour être  pro mais l’ambiance est bon enfant. 

J’ai eu la chance de partager cette séance de cryothérapie avec l’équipe de crossfit de Crossfit Take Control de Wissous qui préparait une compétition. 

Du coup je me retrouve en boxer avec un masque jetable sur le bec entouré de Crossfiter balèzes en caleçons également  #ZéroComplexes 😂. 

Les mecs sont sympas, ça me détend avant le plongeon dans le Grand Froid ❄.

Premier sas nickel et rapide. Mon compagnon de frigo me fait passer rapidement dans le sas à -63° puis dans grand bain : -110° pour 3 minutes de Mickael Jackson polaires. Car dedans c’est ambiance club polaire musique à fond et lumière juste ce qu’il faut. 

Dans le frigo pas plus grand qu’une chambre froide professionnelle, on doit être en mouvement pour ne pas subir la morsure du froid  (facile à dire en slip à -110°⛄). 

Du coup on tourne en rond au rythme de la musique, entre lemmings et la Marche de l’Empereur 🐧.

J’écoute mon compagnon m’expliquer son sport et leur compéte à venir, je lui parle marathon, c’est aussi sympa qu’improbable.

La première minute est facile, plus facile que j’imaginais, je n’ai pas de sensation de froid. 

La seconde je sens ma peau qui commence à me dire que ça n’est pas naturel ce froid 😨.

3ème minute, ça brûle tellement il fait froid , je décompte les secondes et c’est terminé, déjà. Le sentiment de trop court succède à l’urgence de la sortie. 

En sortant, prise de tension, tout va bien je fais un petit debrief avec la soignante qui accompagne la séance. 

Dehors, je profite du soleil et de sa chaleur. 

Ça fait du bien, et je me sens détendu, l’effet reborn est impressionnant du bout des pieds jusqu’au sommet du crâne je suis bien.

Le soir, les effets sont comment dire… je veux dormir 😣 une grande envie de relâchement #Posé.

 Les jours suivants, ça marche, je suis décontracté en profondeur et le jour du marathon de Paris, c’était la fête.

Physiquement bien, j’ai fait un de mes meilleurs marathon en terme de sensations. 

A l’aise toute la course, j’ai fait une récup expresse et j’étais super en jambes pour le Semi Marathon de Bordeaux la semaine suivante.

La cryothérapie c’est top 👍merci Clinalliance 😀

CLINALLIANCE Sport

CLINALLIANCE « VSO » propose un concept général de rééducation, de réathlétisation et de prévention pour vos performances sportives.

Les programmes CLINALLIANCE SPORT s’adressent :

  • Aux sportifs blessés, quel que soit leur niveau, afin de récupérer durablement leur capital physique et leur niveau de pratique sportive.

  • Aux sportifs en période de préparation ou de récupération qui trouveront les moyens de maintenir et de développer leur potentiel tout au long de la saison.

  • Aux équipes sportives, qui peuvent profiter de nos équipements et de notre équipe en complément de leur staff afin d’organiser leur saison quels que soient leurs objectifs (stages, préparation, récupération, etc.)

CLINALLIANCE SPORT à Villiers-sur-Orge « VSO » : CLINALLIANCE SPORT

septembre 27

Tomber 7 fois se relever 8 Reborn to Run

« nana korobi ya oki » (七転八起 – « tomber sept fois et se relever huit »).

Proverbe japonais, repris comme titre par Philipe Labro dans le titre éponyme, ça serait surtout le mantra d’une époque et de la pugnacité dont l’athlète d’endurance doit faire preuve. Au début ça a commencé comme dans le livre de Labro :

« C’est arrivé subrepticement, sournoisement, sans prévenir, une vraie saloperie, une lente et insidieuse pénétration. Je suis l’esclave d’une chose indéfinissable qui est en train de me détruire et je lui obéis sans aucune résistance… »

Parfois la vie vous fait des croche-pattes et on a l’impression que tout concourt à vous enfoncer, c’est là que soit on lâche, soit on fait autre chose ; moi j’ai acheté des baskets, une paire d’Adidas Response les 19 si je me souviens bien. Et j’ai couru, couru, pour l’instant sans m’arrêter.

Ça a été mon premier Paris-Versailles, puis le Marathon de Paris, et une course chassant l’autre ; une forme d’addiction au lycra, à la sueur et aux endorphines était née.

Lire plus

Catégorie : Lectures, Blog, Préparation, Run | Commenter
septembre 14

J’ai lu Running Food de Nicolas Aubineau

Nos performances sportives sont le reflet de notre alimentation !

Grâce à Requia et à son blog The Sporty family, cet été j’ai lu le livre Running Food de Nicolas Aubineau, Diététicien Nutritionniste et sportif.


Comme de plus en plus d’athlètes et de sportifs amateurs, j’ai conscience que mon alimentation a une importance capitale sur mes entraînements, ma récupération et mes performances en compétitions. Je suis donc content que Nicolas Aubineau, dont je consulte régulièrement le site pour ce qui est des produits d’efforts, passe du labo à l’assiette.

Lire plus

novembre 3

En préparation du marathon de Dublin j’ai testé Bo2stair, et je recommencerai

En préparation du marathon de Dublin, j’ai testé Bo2stair ox. C’est un des produits du laboratoire YSJ qui a une gamme de compléments alimentaires liquides 100% naturels, contenant des extraits naturels de plantes médicinales, du jus de citron fraîchement pressé, du miel toutes fleurs, du sel de Guérande et de la cannelle et c’est made in France.

Lire plus

juin 2

J’ai eu un weekend sportif avec GymLib et Paris Saint Germain la course

Tout d’abord samedi avec GymLib

Ce weekend, mon emploi du temps était chargé : à la Paris-Saint Germain cochée depuis longtemps (20 km 50 % urbain 50 % nature avec un de mes parcours préféré au départ de Paris) s’est rajouté un événement en salle organisé par GymLib autour de trois activités dont une mystérieuse.

Amusé par l’idée de participer à cet événement organisé par la start-up qui a décidé de vendre des créneaux de fitness à la découpe, j’ai saisi l’occasion. N’étant pas un amateur d’activités indoor et de fitness, je me suis dit que ça pourrait être amusant de changer de terrain de jeu pour et découvrir un univers que je ne pratique pas.

Après avoir été accueilli par Noémie, Emma, l’équipe de GymLib et les équipiers de Énergie Forme à Montparnasse à 9h30, moi qui aime sortir de ma zone de confort j’ai été servi, nous avons été équipés de t-shirts Bodytalk aux couleurs des deux équipes, celle d’Anne Dubidndu en vert anis et celle de Matthieu de Frenchfuel en gris pour les hommes et blanc pour les femmes – chaque équipe composée d’une vingtaine de participants, prêts à tout donner!

L’occasion de croiser IRL des blogueurs que je suis ou avec qui j’échange online : Nadia, Mathieu, Seb qui ont tous des blogs depuis pas mal d’années. C’est sympa de se voir en vrai, d’autant que l’on partage pas mal de dossards et d’événements outdoor.

 

 

Chaque équipe aura donc droit à une séance de RPM, un run et une activité surprise. Notre équipe est confiée à Stéphanie Carpentier coach de Piloxing. Si vous ne connaissez pas, rien à voir avec une activité sur oreiller, c’est une variante suédoise de fitness survitaminée à partir de mouvements de boxe, pilates et stretching.

Et c’est là que l’on voit clairement que l’égalité des sexes est une chimère, nous hommes avons beaucoup plus de mal que les filles à nous mouvoir en rythme, avec grâce et efficacité : j’ai pour ma part l’impression de m’agiter comme un poulet sans tête, cela dit il n’y a pas de note artistique ! Stéphanie a la pêche et nous la transmet ; un moment d’effort et de marrade pour moi, et au final on travaille les bras, les jambes, une grosse dose de gainage : un bon échauffement pour la partie course à pieds.

 

 

 

Pour la course, Mathieu nous emmène par les Invalides sur puis les quais de Seine jusqu’à la tour Eiffel, et retour au Champs de Mars. La course est tranquille : ça permet de discuter entre nous, avecl’équipe Gymlib, de la startup et de leur concept, des perceptives de développement, et de sport bien sûr.

 

 

 

 

Retour à Energie Forme pour passer au RPM après une dégustation de jus proposée par Juste les Jus (très originaux et naturels) et réhydratation avant d’aller dans la salle dédiée au RPM.

Le soleil entre dans la salle et il fait chaud, ça fait du bien pour l’instant, on n’a pas l’impression d’être enfermé en sous-sol.

Une fois le vélo réglé, les deux coachs nous expliquent le programme de fractionné : une séance de 45′ intensive qu’ils vont nous faire subir avec le sourire et c’est parti pour 45′ à transpirer.

Alors que pédaler en statique peut sembler un peu absurde, la musique à fond et le coaching dynamique rendent cette séance plutôt sympa même si finalement, le soleil qui est toujours présent surchauffe la salle. Rapidement nous sommes tous en nage et nous ne faisons plus que nous lever en danseuse sur nos vélos et nous rassoir

Fin de la séance et retour au buffet pour hydratation avec Vita Coco et échange de nos impressions autour d’une collation. Remise du sac de goodies offert par les partenaires Skechers Perfomance et Bodytalk : des petits cadeaux sympa sans être de la corruption active.

Au final, une matinée de transpiration sympa ! Que dire si ce n’est que le Piloxing n’est pas mon activité de référence et ne va pas le devenir… je pense que c’est sûrement une façon amusante et stimulante de se dépenser quand on n’est pas forcément sportif à la base. La course était plus l’occasion d’échanger autour du sport et des nouvelles tendances de consommations sportives que Gymlib semble vouloir incarner et le RPM une activité sympa que je referai certainement et pourquoi pas avec un pass Gymlib.

 

Un regret ? J’aurais bien aimé essayer les Skechers Go Run 4 qui me font de l’œil pour le marathon de Dublin en octobre.

 

Pour plus de renseignements, restez connectés sur leur page FB ou le twitter de GymLib.

 

 

 

juin 1

Un moelleux qui vous aide dans le dur GatoSport


Comme je ne suis pas fan des prémix de GatoSport du marché, j’utilise une recette perso que je vous avais livré dans un précédent billet pour les épreuves d’endurance. Recette simple je la décline en changeant les farines utilisées. Dans cette recette la farine de maïs donne une texture très moelleuse et la farine de quinoa l’énergie dont vous aurez besoin tout au long de la course. En plus ça fait d’excellent gâteaux à emmener pour le gouter des enfants.

Il vous faut pour un cake ou 9 petits cakes faciles à emmener avec soi

3 œufs

Un yaourt au lait entier

Deux pots de farine de quinoa pour le rendement énergétique

Un pot de farine de maïs pour la texture

Entre 50g et 100g de miel ou de sirop d’agave selon que vous les voulez plus ou moins sucré

Et un demi pot de beurre de coco

Deux cuillères à café de graines de chia

Une grosse cuillère de gingembre haché

Une poignée de fruits secs (Amandes, noisettes, raisins, baies de gojis)

Un sachet de levure sans phosphate

Dans un saladier versez le yaourt, et mélangez avec les œufs et le miel.

Ajoutez les farines, la levure.

Ensuite terminez avec le beurre de coco, les graines de chia, et les fruits secs

Garnissez le ou les moules choisis et mettez à cuire à 160° jusqu’à ce que ce soit cuit à cœur entre 30 et 45minutes selon le format choisi.

Idéal pour les petits déjeuner, gouter et desserts les jours qui précédent la course et durant l’effort.

 

mai 26

J’ai de belles miches certes, mais GlutenFree : aujourd’hui Schär

Racoleur comme titre !!! Et oui, je veux du Click, du Like

Comme je vous le disais dans un billet précédent, je suis allergique au blé sous toutes ces formes : farine, pain, pâtes, et même comble du malheur bière !!!!

Donc pour continuer à manger de façon « normale », je fais mon pain deux fois par semaine – sous différentes formes : pain, miche, pain long, ou petits pains et si j’ai de belles miches je vais vous révéler mes secrets !!! à travers une série de tests des différents prémix de farine sans gluten que l’on trouve sur le marché.

Lire plus

mai 25

Samedi j’ai fait un test de VMA avec Garmin Team Running

La VMA c’est quoi ?

Un nombre, un indicateur, une donnée indiscutable à un instant « T » pour Wikipédia – qui est la référence sans égales pour tout savoir sur tout (et réciproquement )-

c’est (ouvrons les guillemets) :

« La VMA est une bonne indication de la performance qu’un sportif peut réaliser sur des épreuves de l’ordre de 5 à 10 minutes, qui correspondent au demi-fond en course à pied. Pour des efforts plus en vrais c’est plus course comme des dératés sur la piste de Paul Faber longs comme la course de fond, la VMA permet d’avoir un ordre de grandeur de cette performance, avec une certaine incertitude dépendant de l’endurance du coureur. Pour des efforts de moins de 5 minutes comme le sprint, la VMA peut donner une indication avec une grosse marge d’erreur dépendant du métabolisme anaérobie lactique.

L’amélioration de la VMA est visée par tous les sportifs en endurance (fond et demi-fond) ; cela se fait notamment grâce à des entraînements « fractionnés » ou « par intervalles » incluant une succession d’efforts intenses aux alentours de la VMA (95-110 %) et de courts repos (inférieurs à la durée de l’effort et calculés pour ne permettre qu’une récupération semi-complète).»

dit comme ça, ça fait sérieux et scientifique !

Pour revenir au début, c’est-à-dire samedi matin à Porte de Champerret, j’étais en retard : grosse soirée de boulot la veille et couché à 2h du matin. Le lever à 8h pour être à 09h30 au stade a été difficile, pas forcément idéal pour passer un test VMA, mais bon pas d’autre solution …. donc baskets, collant malgré le printemps et zou.

Directement arrivé, échauffement avec le reste du groupe, un coucou aux coachs Salah, Benoit, Julien et aux habitués puis 10 mins de trot pour dérouiller la machine.

Une séance de fondamentaux (levées de genoux, talons fesses etc…) pour travailler les différentes articulations et préparer les organismes, puis enfin des séries de 100m en accélérations par palliés pour faire monter le cardio et donner du rythme.

Au final à la fin de l’échauffement je me sentais pas mal – en tous cas beaucoup mieux qu’au réveil.

Le format du test – 7minutes à fond les ballons autour de la piste – semble facile, mais 7 minutes à pleine puissance, ça pose la question de tenir jusqu’au bout et donc de s’économiser pour finir… ou de ne pas se poser de questions et risquer de ne pas terminer. Je pars donc aux alentours de 15km/h ayant une VMA à 15,5 (pour être précis !) au test réalisé avec Urban Running dans le cadre de ma préparation au Marathon de Paris ; je savais qu’il faudrait maintenir l’allure quoiqu’il arrive pour que le test soit probant.

J’avais en tête le 15,5 du test précédent et donc j’étais curieux de savoir si j’avais progressé depuis cet hiver, tout en sachant que pour un sportif amateur comme moi, la VMA ne fait pas tout, et que cet indicateur n’est qu’une donnée à prendre en compte dans l’entrainement, au même titre que l’alimentation et le renforcement musculaire.

Après 4 tours et 130 mètres de course et le stop du coach, le verdict tombe à bout de souffle : VMA à 15. Ce qui signifie, en terme d’objectif de course, que je devrais être capable de courir un marathon en 3h39, ce qui serait 20 minutes que mon meilleur temps sur la distance à Rennes en octobre dernier. Une marge de progression conséquente qui nécessiterait un entrainement un peu plus rigoureux que pour Paris, mais qui me fait penser que pour le Marathon de Dublin (26/10/15), qui est mon objectif de l’automne, je vais suivre un plan d’entrainement qui me permettra de gagner quelques précieuses minutes.

Après ce run dynamique de test, nos coachs nous avaient préparé un programme de PPG sympa pour nous achever.

Gainage en sphinx, puis dynamique, crunch et abdos latéraux puis quelques burpies faits d’une façon très différente que celle que nous pratiquions au judo. Alors que pour les judokas, la puissance et le coté prise de muscle est important, là Julien nous a fait pratiquer en explosivité façon cross-fit pour gagner en fluidité en course à pieds.

Au final une bonne séance pour démarrer le weekend en forme ! Merci Salah, Benoit et Julien 😉 surtout pour les burpies !!!


mai 19

Bienfaits des lentilles

Si je vous dis que je nourris une passion pour les légumes sec ça vous inquiètes ?

Une passion qui n’est pas coupable, les lentilles (le caviar des Auvergnats), sont cultivées depuis la plus haute Antiquité pour leurs graines, riches en éléments nutritifs et particulièrement en protéines. Aliment parfait pour les sportifs elles apportent également des fibres et des sels minéraux, dont du fer dont nous avons comme carburant de la performance aussi bien pour la prise de masse musculaire que dans la reconstitution des tissus après l’effort. Lire plus

mai 15

Mon gâteau de l’effort pour les longues distances

Parce qu’un marathon ou un trail nécessite une importante quantité d’énergie et que je ne suis pas fan des prémix de GatoSport du marché, dont on ne sait pas au final de quoi ils sont composés, j’utilise une recette perso que je vous livre pour les épreuves d’endurance. Recette simple, savoureuse et pleine d’énergie grâce au mélange de farines utilisées.

Il vous faut pour un cake ou 8 petits cakes faciles à emmener avec soi

3 œufs

Un yaourt au lait entier

Une banane mûre

100g de chocolat pour le magnésium et le plaisir

Un pot de farine de soja toasté pour le rendement énergétique

Un pot de farine de maïs pour la texture

Un pot de farine de châtaigne pour le goût et pour alléger l’ensemble

Un pot de sucre de canne

Et un pot de beurre de coco ou de beurre « normal »

 

Dans un saladier, versez le yaourt, et mélanger avec les œufs et le sucre.

Ajoutez les farines et la banane écrasée

Ensuite terminez avec le beurre de coco et le chocolat coupé en gros morceaux si comme moi vous préférez les gros morceaux !

Garnissez le ou les moules choisis et mettez à cuire à 160° jusqu’à ce que ce soit cuit à cœur entre 20 et 45 minutes selon le format choisi.

Ça me fait mes petits déjeuners, goûters et desserts les jours qui précédent la course et durant l’effort pas de sensation de baisse de régime ou de fringale !