septembre 21

Super week end de sport

Super week end de sport avec @la_noctambule et un RP à 44’08 malgré un parcours pas très roulant et  la ‪#‎RBSolidaire‬ avec mon grand en 17’50 pour 4 km de Run pour moi et Bike pour lui  et une superbe photo avec @marijoperec avec qui on a discuté à l’arrivée.MarieJo
Et @salah_ghaidi le super coach de @garminteamrunning
Let’s run
‪#‎Skechers‬ ‪#‎GoRun4‬ ‪#‎Garmin‬ ‪#‎Kalenji‬ ‪#‎Bo2Stair‬ ‪#‎Time2Run‬ ‪#‎Train4Dublin‬ ‪#‎Train4Paris‬ ‪#‎Train4Fun‬ ‪#‎MarathonTrainning‬ ‪#‎GarminTeamRunning‬ ‪#‎Forerunner220‬ ‪#‎GoLikeNeverBefore‬
‪#‎WorldRunners‬ ‪#‎Unstoppable‬

Catégorie : Blog, Run | Commenter
mai 25

Une terrine de poisson pour un déjeuner de mai

Pour faire une terrine depoisson, ça n’est pas aussi difficile que l’on veut bien le croire, et ça fait plaisir pour un déjeuner ensoleillé de pont de moi de mai.

Ça permet aussi de préparer un plat savoureux et plutôt léger, à emporter au boulot pour ceux qui pratiquent la gamelle maison à la pause déjeuner.

Pour une terrine j’ai besoin de :

450g de poisson type cabillaud ou merlu

140g de saumon frais

10 asperges vertes

3 œufs

35cl de crème entière

Une poignée d’épinards

¼ de citron confit

1 oignon de printemps

De la coriandre fraiche

J’ai commencé par blanchir mes asperges vertes sans les éplucher car elles étaient toutes fines, et tomber les épinards quelques instants dans une casserole avec du sel et du piment d’Espelette.

Ensuit,e je taille mon cabillaud en dés fins et le saumon en lanières d’un centimètre de coté.

Je continue en séparant 3 blancs d’œufs dans le mixer (je garde les jaunes pour faire une autre recette ou une mayonnaise d’accompagnement)  je mixe les blancs et le cabillaud jusqu’à obtenir une consistance mousseuse.

Je rajoute la crème en mélangeant doucement, j’assaisonne.

Je hache grossièrement les épinards avant de les mixer avec la moitié de la mousse de poisson pour obtenir une mousse verte.

Je coupe mes pointes d’asperges en deux dans le sens de la longueur pour chemiser la terrine et je taille les queues en dés pour la garniture.

Je mélange mes dés d’asperges avec le citron confit haché.

Dans ma terrine, sur les pointes d’asperges vertes disposées en long, je verse une partie de la mousse blanche – sur laquelle je dispose ma garniture asperge et citron confit.

Je recouvre ensuite de la moitié de la mousse verte dans laquelle je mets mes lanières de saumon.

Et ainsi de suite avec le reste des préparations.

Je termine en recouvrant d’une feuille de papier cuisson avant d’enfourner environ 1h à 160° au bain-marie dans un plat à four. Laissez refroidir avant de mettre au réfrigérateur.

Servie bien fraiche avec une salade et une sauce à base d’huile d’olive et de citron, cette terrine va vous régaler.

 

 

 

 

mai 24

Un mijoté de veau simple et ensoleillé pour un repas en famille

Pour un mijoté de veau sympa qui change de la blanquette et du marengo, j’aime bien ajouter des légumes et légumineuses méditerranéennes qui apportent une touche ensoleillée 😉

Pour 4… parce que l’on cuisine aussi pour faire plaisir à ceux qu’on aime, et que s’il en reste, ça fera un déjeuner ou un diner en plus.

Lire plus

mai 20

Quand je dis que j’aime fractionner, on me regarde bizarrement !!!

Je ne sais pas si ça vous le fait aussi mais quand je dis que j’aime fractionner, on me regarde bizarrement.

Et oui j’aime fractionner ! Au début quand j’ai commencé à courir, je courais plus loin ou plus longtemps. J’ai débuté en augmentant progressivement la durée de mes sorties :un quart d’heure, une demie-heure, une heure, puis plus… et ensuite j’ai décidé de varier les parcours ou d’augmenter les distances.

 

Après avoir pris, pour de nombreuses raisons, une grosse claque à mon premier marathon, j’ai compris que si je ne m’entrainais pas avec plus de rigueur, je connaitrais à nouveau des courses aussi chaotiques et douloureuses.

Lire plus

mai 17

J’ai couru La Pyrénéenne et j’ai adoré

Incité par mon vieux copain triathlète Marc – dont le club organisait la course – je me suis inscrit à ce 10km du 20ème arrondissement, un peu pour le plaisir de courir avec lui, un peu pour faire un 10km dans le quartier où j’ai passé ma jeunesse … et aussi pour boucher un trou dans mon agenda sportif entre le Marathon de Paris et la Paris-Saint Germain le 31 mai. Je n’ai pas de programme d’entrainement particulier à part les sessions avec le Garmin Team Running dont je vous parlerai dans un prochain billet et qui m’ont bien fait progresser. Bref après être allé chercher mon dossard le samedi, j’étais prêt à affronter les grimpettes de mon ancien quartier sans pression particulière ni objectif de temps.

Le matin du jour J, mes affaires prêtes depuis la veille enfilées, je pars de chez moi légèrement à la bourre vers 09h pour départ à 09h30. En arrivant une longue queue de coureurs patientait pour retirer leur sésame, ce qui est sympa pour ceux qui ne peuvent pas se déplacer les jours qui précédent, mais la place Gambetta pleine de monde, l’animation musicale et le soleil présent pour l’événement me rassurent : on va passer un super moment.

Je retrouve mon lièvre puis nous nous dirigeons vers la rue des Pyrénées d’où va être donné le départ. La rue des Pyrénées qui nous rappelle que la principale difficulté de la course va être dans les collines de Belleville et le coté montagnes russes ; sans être le mont Ventoux, les rue de Ménilmontant et Belleville sont redoutables pour les vélibeurs et les coureurs. Le départ donné avec un peu de retard nous propulse au milieu du peloton pour une course populaire et bon enfant. Les prétendants à la victoire nous ont laissés sur place et nous décidons avec mon complice de ne pas nous endormir.

Ça commence bien puisqu’après quelques centaines de mètres en montée, nous descendons Ménilmontant à fond de train, ça semble facile, il fait beau et les riverains nous regardent assez étonnés qu’il y ait une course rassemblant 850 coureurs dans leurs rues un dimanche matin. Un tour par la rue Boyer, on longe le Père Lachaise avant de reprendre la rue de Ménilmontant mais dans le sens de la montée cette fois. Moral au beau fixe, la grimpée ne nous fait pas perdre trop de vitesse. Nous bifurquons vers le Parc de Belleville et sa chouette vue sur Paris. Pas le temps d’admirer la vue ! On se dit que les sensations sont bonnes et qu’il y a possibilité de faire un temps satisfaisant. Au cinquième kilomètre un sub 45′ semble nous faire de l’œil, mais nous savons que la course se termine en une longue montée sur la rue des Pyrénées. Et effectivement les efforts fournis pour arriver au kilomètre 8 nous ont un peu atteints… je commence à avoir un point de côté, que je trainerai jusqu’à la fin, et la montée sans être trop raide demande plus d’énergie. C’est là que je sens mon manque de rigueur à l’entrainement post marathon. Cela dit je connais bien le coin et je sais que la ligne d’arrivée est proche. Chaque fois que mon camarade pousse, je réponds en accélérant, je fixe le concurrent devant moi et donne tout pour essayer de le rattraper. Au moment où nous arrivons sous le pont Ramus, je sais depuis un moment que pour un sub 45 c’est mort, mais je m’accroche pour creuser l’écart avec mon meilleur temps sur la distance l’an dernier au 10Km L’Equipe.

Au final nous franchissons la ligne en même temps, j’oublie d’arrêter ma montre – content d’avoir pu tout donner et d’avoir tenu la cadence malgré la douleur dans mon côté. Au final ma Garmin m’indique 47’07 minutes ce qui serait mon nouveau meilleur temps ! J’attends le chrono officiel pour savoir le temps que je devrais battre le 14 juin au 10km L’Equipe.

En conclusion une super course d’arrondissement à dimension humaine (850 participants) très bien organisée ; des bénévoles qui ont dû beaucoup donner pour assurer la circulation sur le parcours pour que nous puissions courir dans des conditions optimales.

Un grand merci à l’organisation également pour le parcours qui fait faire un super tour du 20ème, avec du dénivelé, de larges avenues pour prendre de la vitesse, des rues plus étroites pour corser la course, et surtout pas un parcours voie de garage le long du périph’.

Un vrai beau run urbain pour le plaisirs des coureurs !

Catégorie : Compétition, Course, Blog, Fun, Run | Commenter