juin 16

Les Courants de la Liberté mon marathon sans préparation spécifique.

Le weekend du 10 au 12 juin a eu lieu à Caen un festival de course à pieds comprenant :

– une course enfants,

– une course féminine de 5 km la Rochambelle au profit de la lutte contre le cancer (25000 participantes),

– un 10 km,

– un semi-marathon au départ de Pegasus bridge

– et un marathon: les bien-nommés Courants de la Liberté.


Lire plus

mai 20

Flétan, millet, soja vert sauce vierge au gingembre

Une petite recette que vous pouvez réaliser facilement avec n’importe quel poisson blanc en filet, de la pâte de curry vert ou rouge en fonction de vos envies.

Je combine ici une céréale que j’adore, le millet, avec du soja vert comme légumineuse. Je trouve que l’apport énergétique des deux combiné est top, et pour donner plus de peps à la recette, une bonne quantité de gingembre 😉 .

150g de filet de flétan par personne,

150g de millet décortiqué

100g de soja vert

2 cuillères à soupe de pâte de curry verte/rouge

1 beau morceau de gingembre

2 oignons de printemps

Pour l’assaisonnement :

1 cuillère à soupe de sauce soja

1 jus de citron

2 cuillères à soupe d’huile d’olive

Du gomasio

Quelques tomates cerise

 

J’ai badigeonné mes filets de flétan avec la plus grande partie de la pâte de curry et je les ai roulés dans du film alimentaire pour en faire de petits boudins et pour que les arômes restent au cœur du poisson.

Dans mon cuit-vapeur, j’ai mis le millet et le soja à cuire comme du riz complet (1 volume de céréales pour 1,5 volume d’eau) donc pour 250g de mélange 375g d’eau. Avec une partie du gingembre haché et du sel gris de Guérande.

Pour la sauce d’accompagnement, j’ai concassé les tomates avec mes oignons de printemps et les cives taillés finement. J’ai ajouté la pâte de curry restante et j’ai délayé avec la sauce soja, le jus de citron et l’huile d’olive.

Pour finir j’ai ajouté le gingembre ciselé fin et le gomasio.

 

 

 

 

 

mai 13

Pourquoi je ne mange pas de blé

Personne aujourd’hui ne peut ignorer la mode des produits sans gluten, nouvel eldorado diététique pour de nombreux peoples, sportifs ou bloggueurs mode, mais n’est pas Djokovitch qui veut!

Heureusement (pour l’industrie agro-alimentaire) ou malheureusement (pour notre porte-monnaie et notre crédulité), la mode du gluten free n’en est qu’à ses balbutiements… Les marques surfent sur cette nouvelle marotte, mais (et heureusement pour eux!) la plupart des people estampillés gluten free et sponsors de marque diet n’est pas atteinte de la maladie coeliaque.

La maladie coeliaque est une intolérance de l’intestin au gluten – et n’est en aucune manière sujette à la mode actuelle, ou plutôt au désamour actuel pour le gluten, même si il faut le reconnaître, la maladie étant sous-diagnostiquée- la vogue actuelle permet de diagnostiquer plus rapidement les malades.

Le match blé vs gluten: késako?

Le gluten est une substance, participant notamment à la fermentation du pain, qui est présente dans:

  • les différentes espèces de blé (blé dur, épeautre, kamut) ;
  • l’orge ;
  • les hybrides de ces variétés (par exemple, le triticale, issu du croisement du blé et du seigle).

Contrairement aux symptômes allergiques qui surviennent immédiatement après l’ingestion d’un aliment mal toléré, les intolérances au gluten et au lactose apparaissent de manière progressive et s’installent dans la durée.

Et pourtant, je n’y suis pas intolérant…

Alors pourquoi cesser de manger pâtes, pizza, ou une baguette croustillante ?

Si j’ai cessé de consommer des aliments à base de blé c’est que j’y suis allergique.

Allergie découverte par hasard alors que je faisais un bilan allergo.

Depuis des années j’étais gêné par des soucis gastriques et des démangeaisons alors que je travaillais en pâtisserie, mais sans que je me pose de questions à ce sujet: j’avais toujours eu des douleurs au ventre et ça faisait partie de ma vie.

Une réflexion globale sur mon alimentation et celle de ma famille m’ont permis de vérifier qu’en éliminant certains aliments, je n’étais plus gêné ; l’allergologue m’eut plus qu’à me confirmer que si je n’étais coeliaque j’étais néanmoins allergique au blé.

Au final j’évite le blé et c’est assez simple quoiqu’en disent les pourfendeurs du gluten free…. et compliqué pour un amateur de pâtisserie et de bières fraiches!

Je ne pense pas que ce régime alimentaire ait illuminé mon teint, ou qu’il m’ait fait gagner de précieuse secondes sur un marathon, mais je n’ai plus mal au ventre et je n’ai jamais connu de manque d’énergie en compétition.

Au final j’ai diversifié mon alimentation, redécouvert des céréales et légumineuses que je fréquentais peu!

Aalors avec un peu d’humour et de goût je vous propose de suivre mes recettes pour manger plaisir, sain et sans blé. Ensuite si vous y tenez, vous pouvez remplacer le millet ou la farine de châtaigne par leurs équivalents cent pour cent pur blé, je ne suis pas sectaire.