mars 3

Nutri_Bay.com mon partenaire de l’endurance pour aller au bout de l’effort

Encart-Blog-effortAu vu de mon programme de course du premier semestre il va falloir soigner la nutrition, c’est pour cela que quand le site Nutri-Bay.com m’a proposé un partenariat je n’ai pas tergiversé longtemps. C’est également pour moi l’occasion de rejoindre une team de runners blogueur au top et de continuer à partager et échanger avec vous.

Et si l’entrainement est primordial un sac vide ne tient pas debout et la performance ce construit de l’assiette à l’asphalte.

Lire plus

septembre 21

Super week end de sport

Super week end de sport avec @la_noctambule et un RP à 44’08 malgré un parcours pas très roulant et  la ‪#‎RBSolidaire‬ avec mon grand en 17’50 pour 4 km de Run pour moi et Bike pour lui  et une superbe photo avec @marijoperec avec qui on a discuté à l’arrivée.MarieJo
Et @salah_ghaidi le super coach de @garminteamrunning
Let’s run
‪#‎Skechers‬ ‪#‎GoRun4‬ ‪#‎Garmin‬ ‪#‎Kalenji‬ ‪#‎Bo2Stair‬ ‪#‎Time2Run‬ ‪#‎Train4Dublin‬ ‪#‎Train4Paris‬ ‪#‎Train4Fun‬ ‪#‎MarathonTrainning‬ ‪#‎GarminTeamRunning‬ ‪#‎Forerunner220‬ ‪#‎GoLikeNeverBefore‬
‪#‎WorldRunners‬ ‪#‎Unstoppable‬

Catégorie : Blog, Run | Commenter
juillet 31

Premiers retour sur mes Puma Faas 500 V4

Ayant depuis quelques temps envie d’essayer de travailler sur ma foulée en adoptant des baskets à plus faible drop j’ai longuement hésité avec les Skechers Gorun4 (que je vais tester en Septembre grâce à Jazz Ben et un running taste BioCBon) et les Faas 500, ayant de bonnes sensations avec mes Mobiums Speed et très contents de leurs durabilité j’ai profité d’une bonne occase internet.

 

Profitant des soldes et d’une excellente promo sur Zalando j’ai acheté pour cet été et ma préparation marathon la 4eme version de la Puma Faas 500 équipée de la technologie PwrCool bleue ciel et blanche pour homme (Collection Printemps/Eté 2015) cette chaussure est dédiée aux coureurs universels sur routes recherchant bien-être et fraîcheur, ce qui a la veille de l’été me correspondait parfaitement, est ce que cette promesse de fraicheur et bien être m’a accompagné sur mon début d’été ?

Puma promet une chaussure minimaliste avec son drop de 4mm, qui permet de rester proche de la route pour des sensations plus naturelles. La mousse Faas Foam+ assurant une grande légèreté et un bon amorti, la semelle rainurée procurant de la flexibilité pour une poussée dynamique.

 

Le revêtement Evertrack garantissant une grande durabilité de la semelle extérieure que j’apprécie déjà depuis longtemps sur mes Mobiums.

Le mesh ultra aéré PowerCool est sensé favoriser la respirabilité tout au long de l’entraînement.

 

J’ai fait maintenant une centaine de kilomètre avec ce qui n’est pas forcement énorme, mais je ne vais pas attendre de les achever dans 6 mois pour vous dire que je me suis bien régalé. Et je vous tiendrai de toutes façon au courant de ma préparation au marathon de Dublin et de leurs comportement lors des séances de fractionné du #GarminTeamRunning.

De plus les conditions d’utilisations ont étaient varié (séance VMA, EF, Côtes, Fartlek) est je pense que mon opinion sur les qualités et les défauts de ces chaussures est faite. Au premier essayage la chaussure est très confortable, le chaussant ne serre pas le pied il s’adapte à la largeur du pied grâce au mesh qui en suit la forme, du coup la toesbox qui n’est pas des plus large devient idéale pour mes orteils.

Grâce à la souplesse de la semelle et du mesh, et au système de laçage on ressent une bonne tenue du pied, une sensation générale de confort, ensuite j’ai rarement chaussé une paire de basket en me disant que j’allais passer un mauvais moment.

J’ai commencé par un petit run de prise en pieds sur mon terrain de jeu favori, aka les berges de Seine et très rapidement on sent le coté réactif et dynamique qui dominent, la foulée raccourcit et devient naturellement plus fréquente.

 

Mais le gros du kilométrage je l’ai fait dans des conditions de chaleur et sur des terrains plus varié lors de mes vacances en Israël, que ce soit sur le front de mer à Tel Aviv ou sur les collines de Jérusalem j’ai vu la polyvalence de la chaussure et quelques défauts qui sans être rédhibitoires sont à prendre en compte.

 

Sur des courses urbaines, sur terrain sec les chaussures réagissent bien, je les ai poussées au petit matin sur la promenade de front de mer, que ce soit sur le Deck en bois ou sur les parties en ciment elles ne demandent qu’accélérer, en revanche dès que le sol devient humide ou sur des surfaces très lisses la stabilité en prend un coup.

Pour moi qui courre majoritairement en ville ça n’est pas un problème, en revanche le mesh PowerCool censé garantir la fraicheur est très serré, la ventilation très insuffisante pour des conditions de chaleur extrême se fait mal ; ce qui ne sera pas un default en revanche pour cet automne et le marathon de Dublin.

J’attends encore quelques semaine pour me lancer dans des sorties longues, le temps d’adapter ma foulée de talonneur à l’attaque médio-pied car j’ai ressenti quelques douleur ligamentaires au niveau des genoux après des sessions plus intense.

Passé de chaussures classiques et une foulée talon à 4 mm de drop et une foulée médio-pied nécessite un temps d’adaptation.

 

Pour conclure je suis content la chaussure est dynamique, confortable, et donne envie d’accélérer, malgré cela elle demande au coureur novice du minimalisme un temps d’adaptation et à quelques limites sur sol humide et par temps très chaud.

Cela dit je vais m’en servir pour les séances rapides de ma prépa marathon dans un premier temps, et je verrai si à l’usage je peux les amener sur 42,195 km.

 

Conclusion : Minimaliste, légère et dynamique

Drop de 4mm : Foulée et sensations plus naturelles, demande néanmoins une adaptation

Fass Foam+ : Amorti et légèreté efficace, même sur un coureur lourd (82kg)

Rainures de flexibilité : Souplesse et dynamisme, il est difficile de ce retenir d’accélérer

EverTrack : Résistance et durabilité testé et approuvé sur d’autres modèles (Mobium Speed Elite)

Chaussant EverFit : ajustement et maintien excellent le pied est maintenu sans être compressé

Mesh ultra aéré : respirabilité plutôt bof par temps très chaud

Laçage EverFit : Maintien et confort laçage confortable et souple même quand le temps chaud fait gonfler les pieds

 

Catégorie : Baskets, Blog, Run, Tests, Puma | Commenter
mai 25

Samedi j’ai fait un test de VMA avec Garmin Team Running

La VMA c’est quoi ?

Un nombre, un indicateur, une donnée indiscutable à un instant « T » pour Wikipédia – qui est la référence sans égales pour tout savoir sur tout (et réciproquement )-

c’est (ouvrons les guillemets) :

« La VMA est une bonne indication de la performance qu’un sportif peut réaliser sur des épreuves de l’ordre de 5 à 10 minutes, qui correspondent au demi-fond en course à pied. Pour des efforts plus en vrais c’est plus course comme des dératés sur la piste de Paul Faber longs comme la course de fond, la VMA permet d’avoir un ordre de grandeur de cette performance, avec une certaine incertitude dépendant de l’endurance du coureur. Pour des efforts de moins de 5 minutes comme le sprint, la VMA peut donner une indication avec une grosse marge d’erreur dépendant du métabolisme anaérobie lactique.

L’amélioration de la VMA est visée par tous les sportifs en endurance (fond et demi-fond) ; cela se fait notamment grâce à des entraînements « fractionnés » ou « par intervalles » incluant une succession d’efforts intenses aux alentours de la VMA (95-110 %) et de courts repos (inférieurs à la durée de l’effort et calculés pour ne permettre qu’une récupération semi-complète).»

dit comme ça, ça fait sérieux et scientifique !

Pour revenir au début, c’est-à-dire samedi matin à Porte de Champerret, j’étais en retard : grosse soirée de boulot la veille et couché à 2h du matin. Le lever à 8h pour être à 09h30 au stade a été difficile, pas forcément idéal pour passer un test VMA, mais bon pas d’autre solution …. donc baskets, collant malgré le printemps et zou.

Directement arrivé, échauffement avec le reste du groupe, un coucou aux coachs Salah, Benoit, Julien et aux habitués puis 10 mins de trot pour dérouiller la machine.

Une séance de fondamentaux (levées de genoux, talons fesses etc…) pour travailler les différentes articulations et préparer les organismes, puis enfin des séries de 100m en accélérations par palliés pour faire monter le cardio et donner du rythme.

Au final à la fin de l’échauffement je me sentais pas mal – en tous cas beaucoup mieux qu’au réveil.

Le format du test – 7minutes à fond les ballons autour de la piste – semble facile, mais 7 minutes à pleine puissance, ça pose la question de tenir jusqu’au bout et donc de s’économiser pour finir… ou de ne pas se poser de questions et risquer de ne pas terminer. Je pars donc aux alentours de 15km/h ayant une VMA à 15,5 (pour être précis !) au test réalisé avec Urban Running dans le cadre de ma préparation au Marathon de Paris ; je savais qu’il faudrait maintenir l’allure quoiqu’il arrive pour que le test soit probant.

J’avais en tête le 15,5 du test précédent et donc j’étais curieux de savoir si j’avais progressé depuis cet hiver, tout en sachant que pour un sportif amateur comme moi, la VMA ne fait pas tout, et que cet indicateur n’est qu’une donnée à prendre en compte dans l’entrainement, au même titre que l’alimentation et le renforcement musculaire.

Après 4 tours et 130 mètres de course et le stop du coach, le verdict tombe à bout de souffle : VMA à 15. Ce qui signifie, en terme d’objectif de course, que je devrais être capable de courir un marathon en 3h39, ce qui serait 20 minutes que mon meilleur temps sur la distance à Rennes en octobre dernier. Une marge de progression conséquente qui nécessiterait un entrainement un peu plus rigoureux que pour Paris, mais qui me fait penser que pour le Marathon de Dublin (26/10/15), qui est mon objectif de l’automne, je vais suivre un plan d’entrainement qui me permettra de gagner quelques précieuses minutes.

Après ce run dynamique de test, nos coachs nous avaient préparé un programme de PPG sympa pour nous achever.

Gainage en sphinx, puis dynamique, crunch et abdos latéraux puis quelques burpies faits d’une façon très différente que celle que nous pratiquions au judo. Alors que pour les judokas, la puissance et le coté prise de muscle est important, là Julien nous a fait pratiquer en explosivité façon cross-fit pour gagner en fluidité en course à pieds.

Au final une bonne séance pour démarrer le weekend en forme ! Merci Salah, Benoit et Julien 😉 surtout pour les burpies !!!